Éditions des femmes - Antoinette Fouque


Éditions des femmes - Antoinette Fouque

Dans les années soixante, Antoinette Fouque (Desfemmes) est maman. Elle prend alors conscience des obstacles que connait une femme lorsqu’elle doit assumer ses fonctions de femme et de mère alors qu'elle a un métier. Elle a été à bonne école puisque son père était un militant syndicaliste. C'est dans la cité phocéenne que se passe son enfance. Antoinette Fouque étudie dans les Bouches-du-Rhône avant de s'installer dans la capitale pour étudier les Lettres. La Marseillaise est encore en faculté quand elle rencontre son mari.

Antoinette Fouque défend les femmes en luttes sur toute la planète

Elle meurt en 2014. Elle aura reçu les plus hautes décorations françaises. Antoinette Fouque s’est engagée dans dans tous les combats féministes. l’Observatoire de la Misogynie et Le Collège de Féminologie ont été créés par Antoinette Fouque.

Son chemin entre enseignement et psychanalyse

Dès 1972 à la fac de Vincennes, Antoinette Fouque mène des débats au sujet de la sexualité féminine sous la houlette de Luce Irigaray, psychanaliste féministe. La jeune femme a travaillé dans l'enseignement après ses études supérieures en Lettres. En plus de sa mission d'enseignement, Antoinette Fouque travaille avec plusieurs maisons d'édition.

Auteur et théoricienne

Bien sûr, Antoinette Fouque a pris part à différents livres collectifs comme "Génération MLF 1968-2008", "Mémoire de femme 1974-2004" ou "Portraits choisis". La théoricienne exécre les "-isme", qui, d'après elle, réfèrent à une idéologie. Elle invente dès lors le terme "féminologie". La théoricienne se démarque de Simone de Beauvoir et sa notion du deuxième sexe. La lutte d’Antoinette Fouque ne répond pas aux tentations du militantisme sans concessions, elle revendique son attachement au statut de mère, qui ne peut s’opposer à la libération des femmes.

Antoinette Fouque, du Mouvement de libération des femmes à l’Alliance des femmes pour la démocratie

Antoinette Fouque s’est battue toute sa vie pour que le droit des femmes progresse. La grande militante quitte le Mouvement de libération des femmes lorsqu'elle s'envole pour les Etats-Unis au début de la décennie 80. Le mouvement est à ce moment victime de querelles intestines et perd des activistes et de l’influence. En 1989, lorsqu'elle rentre du pays de l'Oncle Sam, Antoinette Fouque lance l'Alliance des femmes pour la démocratie. Elle lance le MLF avec l'aide de différentes militantes.

Le concept de parité hommes-femmes est au coeur du mouvement AFD (Alliance des Femmes pour la Démocratie). L'AFD, Alliance des Femmes pour la Démocratie est une structure créée à l'initiative d'Antoinette Fouque durant le bicentenaire de la déclaration des droits de l’homme et du citoyen, en 1989. Antoinette Fouque siège au parlement de Strasbourg entre 1994 et 1999, elle était candidate sur la liste des Radicaux de gauche.